QUE VIVENT LES CHRÉTIENS EN INDE?

Comment la persécution s’est développée en Inde? Ce pays est présenté comme la plus grande démocratie du monde. Il est connu pour avoir prôné la non-violence… Découvrez notre rapport réalisé avec nos partenaires de terrain.

Télécharger le rapport

L’Église est rejetée par les nationalistes

Les extrémistes hindous répandent dans la société un message négatif à propos de l’Église, car:

  • Pour eux, le christianisme est une religion étrangère. Pourtant il est présent en Inde depuis ses débuts!
  • L’Église remet en question le système de castes. 80% des chrétiens sont issus des castes les plus basses, ils découvrent qu’en Christ ils ont de la valeur.
  • L’Église grandit: 60% des chrétiens sont des convertis de l’hindouisme. Cela est vécu comme une trahison par l’entourage et comme une menace à l’identité hindoue de l’Inde.

Les chrétiens subissent de plus en plus de violences

Le nationalisme hindou proclame «qu’être indien c’est être hindou». Il s’est répandu avec l’arrivée au pouvoir en 2014 du BJP, parti nationaliste hindou.

  • Les cultes sont interrompus et les chrétiens sont agressés physiquement par les nationalistes hindous, en toute impunité.
  • Des lois anti-conversion ont été votées, pour empêcher que les hindous deviennent chrétiens.
  • Les chrétiens subissent des campagnes de reconversion violentes, les forçant à revenir à l’hindouisme.

Nombre de chrétiens touchés par des actes de persécution en Inde en 2018:

50 000

Nombre d’États ayant adopté des lois anticonversion en Inde:

8

Date à laquelle les extrémistes hindous ont promis d’éradiquer le christianisme du pays:

2021

Fraîchement réélu que va fair le BJP?

Le parti du Premier ministre Narendra Modi vient d’être réélu haut la main, obtenant la majorité absolue au Parlement indien. Les chrétiens craignent que cela accélère l’hindouisation du pays, avec:

  • plus de violences
  • plus de lois anticonversion
  • un changement de la Constitution pour proclamer que l’Inde est un État hindou


Une crainte confirmée par la déclaration du président du BJP, Amit Shah: «Nous débarrasserons notre pays de tous les ‘infiltrés’: ne resteront que les bouddhistes, les hindous et les sikhs.»

Télécharger le rapport