QUE VIT L’ÉGLISE EN INDE?

L’Inde est-elle un État hindou? C’est ce que veulent faire croire les nationalistes hindous. Leur agenda est clair: anéantir le christianisme d’ici la fin de l’année 2021. Découvrez comment ils s’y prennent.

Découvrez en exclusivité le rapport de la London School of Economics And Political Science sur la persécution des chrétiens en Inde.

Télécharger le rapport

L’Église, cible de la propagande des nationalistes

Pour parvenir à leur objectif, les nationalistes hindous tiennent des discours mensongers à propos de l’Église. Selon eux:

  • l’Inde est un État hindou, pourtant la Constitution indienne autorise les chrétiens à pratiquer leur foi;
  • le christianisme est une religion étrangère, pourtant il est présent en Inde depuis ses débuts;
  • les chrétiens ne sont pas de vrais Indiens, au contraire, ils travaillent pour développer leur pays.

Les chrétiens subissent de plus en plus de violences et de discriminations

Le nationalisme hindou proclame «qu’être indien c’est être hindou». Il s’est répandu avec l’arrivée au pouvoir en 2014 du BJP, parti nationaliste hindou.

  • Les cultes sont interrompus et les chrétiens sont agressés physiquement par les nationalistes hindous, en toute impunité.
  • Des lois anti-conversion ont été votées pour empêcher que les hindous deviennent chrétiens.
  • Les chrétiens subissent des campagnes de reconversion violentes, les forçant à revenir à l’hindouisme.

Nombre de chrétiens touchés par des actes de violence physique en 2020 :

Nombre de chrétiens exclus de l'aide alimentaire gouvernementale pendant la crise de la Covid en 2020 :

L’Église en Inde va-t-elle survivre?

L’Église sera toujours là en 2022. On ne peut pas faire disparaître 67,4 millions de chrétiens. Mais elle risque d’être considérablement affaiblie dans une société qui se radicalise de plus en plus. Voici les populations les plus touchées par la persécution induite par la propagande des nationalistes hindous au pouvoir:

  • Les chrétiens d’arrière-plan hindou sont particulièrement pris pour cible. Ils subissent de fortes pressions pour revenir à l’hindouisme.
  • Les femmes et filles chrétiennes sont violées, agressées sexuellement à cause de leur foi.
  • Les chrétiens dalits (intouchables), classe la plus pauvre et la moins considérée, sont exclus de l’aide distribuée par le gouvernement, ce qui les fragilise encore plus en pleine crise de la Covid-19.

Télécharger le rapport